Shopping Cart

0 / 0,00

AL LIZHERENN

Paul FOUILLEN, faïencier breton et créateur atypique

Paul Fouillen

La faïence de Quimper a fait connaître la capitale de Cornouaille dans le monde entier. Mais derrière cette prestigieuse vitrine de l’art breton, ce sont plusieurs créateurs et artistes qui ont apporté leur savoir-faire et leur créativité à ces réalisations en céramiques. Paul Fouillen était l’un d’entre eux.

Une jeunesse mystérieuse

Né à Lorient le 5 septembre 1899, Paul Fouillen n’a que trois ans lorsque son père, cafetier, décède. Il passera le reste de son enfance à Pontivy, ville dans laquelle réside la famille de sa mère. Cette dernière y ouvre une boutique de parapluies après avoir vendu le café tenu par le père. Paul Fouillen est le cadet d’une famille de trois enfants.

Le jeune garçon s’intéresse de bonne heure au dessin et à la musique. À l’âge de 16 ans, tandis qu’il est bon élève, il est contraint de quitter l’école afin de travailler pour gagner sa vie. Il commence donc par un premier emploi en 1915 dans un commerce de tissus de Pontivy, « Les demoiselles Sivienne ». Ce sera le premier contact avec les décors imprimés et broderies sur toile pour Paul Fouillen.

En 1918, il part à Rennes pour étudier à l’école des Beaux-Arts. Une période sur laquelle les éléments d’information sont rares. Il revient à Pontivy en 1921 à cause de sa santé fragile.

La révélation quimpéroise

C’est en 1922 à Quimper, alors qu’il a 23 ans, que les choses s’accélèrent pour Paul Fouillen. Il y travaille tout d’abord en tant que flûtiste pour la « Lyre quimpéroise ». Alors qu’il loge dans un premier temps à « l’Hôtel de la Tourbie », il entame une relation avec Anna Patérour, la fille des propriétaires de l’établissement. Hasard du destin, la jeune femme travaille dans l’une des prestigieuses maisons de la ville, la faïencerie H.B.

C’est donc sa jeune fiancée qui présente Paul Fouillen au patron de H.B. Le jeune garçon sera embauché comme ouvrier-faïencier et commence ainsi son apprentissage du métier. Les deux jeunes employés se marieront en 1924. C’est à cette époque que Paul Fouillen va découvrir l’univers artistique breton, à travers des peintres comme Jean-Julien Le Mordant mais surtout par l’intermédiaire des Seiz Breur, jeune mouvement de créateurs de l’époque.

Après être rapidement devenu le chef d’atelier de la faïencerie H.B. (et médaillé en 1925 lors de l’Exposition des Arts Décoratifs), il quitte l’entreprise pour lancer sa propre fabrique en 1929. Son nouvel atelier, toujours à Quimper, est situé place du Styvel.

Créatif et polyvalent, Paul Fouillen oriente dans un premier temps ses productions vers la réalisation de mobilier décoratif. Il avait par ailleurs effectué plusieurs travaux en tant que décorateur au cours des années 1920, en parallèle de son emploi à la faïencerie. Le talent et la qualité du style Fouillen sont récompensés en 1937, lorsque l’entreprise reçoit une médaille lors de l’Exposition Internationale des Arts et Techniques.

C’est en 1945, alors que la guerre se termine en Bretagne, qu’il décide de retourner à sa passion pour la céramique en transformant son atelier en faïencerie, fort de son savoir-faire accumulé lors de ses années chez H.B.

Paul Fouillen
Source : antiqimmacdesign.canalblog.com
Paul Fouillen
Source : liveauctioneers.com

Le succès est au rendez-vous et sa faïencerie se développe puisque, dans le courant des années 1950, la maison Fouillen employait jusqu’à 22 personnes. La relève est également assurée par l’intermédiaire de Maurice Fouillen, le fils, qui rejoint les ateliers de son père, alors âgé de 50 ans, en 1949. Ce sont ces créations des années 1950 qui feront par la suite le prestige et la marque de fabrique de Fouillen Quimper.

En 1956, Paul Fouillen décide d’ouvrir le « Musée Fouillen ». Le lieu est aménagé dans le domicile de la famille, juste à côté de la faïencerie. Mais tout s’arrête le 18 mai 1958 lorsque Paul Fouillen décède subitement à 59 ans.

Son fils Maurice poursuivra le travail de son père jusqu’en 1980, date du décès d’Anna Patérour, mère de Maurice et veuve de Paul Fouillen. La faïencerie Fouillen et le musée fermeront alors leurs portes pour toujours. Maurice Fouillen continuera cependant seul l’activité de l’atelier, sans employé.

Paul Fouillen
Maurice Fouillen en 2010. Source : Ouest-France

Le style Fouillen

Bien qu’il débutât comme employé à la faïencerie H.B., cette dernière avait la réputation de laisser beaucoup de liberté aux créateurs qui travaillaient pour elle. Paul Fouillen a donc pu rapidement mettre en pratique son esprit créatif.

Alors qu’il n’était pas lui-même membre du groupe des Seiz Breur, il partageait un grand nombre de leurs inspirations. C’est sous leur influence, et avec la complicité de son beau-frère ébéniste Hervé Patérour, qu’il lancera une gamme de meubles modernes bretons pyrogravés, teints ou peints dans un petit atelier indépendant ouvert en 1926. C’était la grande époque du style Art Déco breton ! Bien avant Ikéa et le mobilier moderne, Paul Fouillen a ainsi eu l’idée de créer un fauteuil démontable.

 

Paul Fouillen
Source : adjugart.auction.fr
Paul Fouillen
Banquette en bois polychromé. Source : adjugart.auction.fr

Prolifique et curieux, Paul Fouillen explorera divers styles et revisitera les motifs celtiques ou cubistes, mais également des portraits et des scènes de vie bretonnes. Il créera sous diverses formes, tant sur des assiettes que sur des vases, plats, tabatières et autres accessoires. Paul Fouillen s’inspirera aussi du style Odetta, une ligne créée en 1922 par la manufacture HB et inspirée par l’abstraction géométrique.

En conclusion, le style de Paul Fouillen restera caractérisé par la récurrence des sujets bretons et par l’abondance de motifs stylisés provenant du répertoire celtique. Une sorte d’alchimie entre tradition et fantaisie qui a fait le caractère atypique et particulièrement prisé aujourd’hui des oeuvres de Paul Fouillen.

Voilà qui vous donne l’envie de posséder une des exclusivités de Paul Fouillen chez vous ? KARANTEZ VRO vous propose un magnifique service à découvrir sur notre boutique (cliquer ici). ATTENTION OBJET UNIQUE !

 

Crédit photos en-tête : amismuseebreton.blogspot.fr/musee-faience-quimper.com

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping